électricité sur un van ou fourgon aménagé

Classé dans : #gocreate, fourgon aménagé | 7

Après beaucoup de recherches et d’informations diverses et parfois contraire, nous vous présentons les choix de conception, d’appareils et d’installation pour l’électricité de notre fourgon aménagé Ford Transit L3H2 de 2016. Notre installation électrique n’est certainement pas parfaite mais nous estimons qu’elle est suffisamment “sécurisée”, car là est bien l’enjeu !

en plein installation !
en plein installation !

sommaire

dimensionnement solaire et batterie

Le dimensionnement a été un peu casse-tête… Nous avions, pour exemple, un panneau d’à peine 110W en Nouvelle-Zélande qui tournait déjà pas mal en plein soleil, avec une batterie de 120Ah qui, pour le coup, était un peu légère. Mais il faut dire que nous étions dans une période où il y avait beaucoup de soleil ! Alors qu’en Europe, nous voulons prévoir un système qui pourrait être utilisable même avec plusieurs jours de mauvais temps et nous avons la place de mettre un grand panneau solaire.

Bon, comme un bon ingénieur qu’il se doit, j’ai quand même essayé de faire une simulation à partir d’un fichier trouvé sur le site forum-camping-car.fr, mais je l’ai un peu détourné. Je ne vous garantie pas qu’il est 100% juste. D’ailleurs si vous détectez des incohérences, je suis preneur ! Disons que ça donne une base.

Concernant les estimations des consommations, nous avons pris relativement large.

Fichier modifié à partir de celui proposé sur forum-camping-car.fr

Verdict (vous vous en doutez en voyant notre simulation) : nous avons choisi un panneau solaire de 345W et une batterie de 250Ah !

Panneau solaire Q.Cells DUO 345Wc mono

Panneau solaire monoctrisallin, acheté sur WATT.U.NEED

Batterie Ultracell UCG250-12

Batterie gel sans entretien, 1200 cycles à 50% de décharge
Achetée sur ASE Energy

appareils de charge

Une fois le dimensionnement réalisé, la batterie et le panneau solaire choisis, vient le moment de choisir les appareils pour charger avec :

  • le panneau solaire
  • le secteur (220V)
  • le véhicule (alternateur)

D’un point de vue global, nous privilégions la marque Victron Energy qui semble de très bonne facture et qui permet de paramétrer certains appareils en Bluetooth, et même de suivre les données de production et de tension (#geek) !

charge solaire

L’enjeu sur le contrôleur est de choisir celui qui sera bien compatible :

  • avec votre panneau solaire (tension max en entrée du contrôleur et courant max en sortie en fonction du courant max du panneau solaire)
  • avec votre batterie (type et tension)

De notre côté, nous avons choisi un contrôleur Victron Energy très connu.

Contrôleur de charge solaire
Victron Energy Smartsolar MPPT 100/30

Tension max de circuit ouvert : 100V, tension de charge max : 30A
Accessible en Bluetooth.

acheté sur Le Bon Coin !

Pour vérifier que votre contrôleur solaire est bien compatible avec votre panneau solaire, vous pouvez utiliser le fichier proposé par Victron Energy.


charge secteur

Côté charge secteur, les principaux critères de choix sont les suivants :

  • la tension de sortie (suivant si votre batterie est en 12 ou 24V)
  • le courant de charge : plus il est élevé, plus la charge sera rapide !

Chargeur secteur 220V/12V
Victron Energy BlueSmart IP67 12V/17A

Tension de sortie : 12V, courant de charge : 17A
Accessible en Bluetooth.

> acheté sur Le Bon Coin !

A titre d’exemple avec ce chargeur
Pour une batterie de 250Ah utilisée à 50% (je rappelle qu’il est conseillé de ne pas trop décharger la batterie), il faudra tout de même 14h pour la recharger à 100% (250/17). Une bonne nuit…


charge avec le véhicule (alternateur)

Pour la charge avec le véhicule, ça peut devenir un peu plus complexe.

Les enjeux pour la charge à partir du véhicule :

  • ne pas vider la batterie du véhicule de base : il faut que la charge s’arrête quand le l’alternateur ne tourne plus, ou en tout cas peu de temps après. Il existe plusieurs solutions : coupure manuelle avec un coupe-circuit, utiliser un signal de l’alternateur (ex : D+) ou du véhicule (notamment pour les nouveaux moteurs) ou tout autre moyen qui coupe la charge dans le véhicule est à l’arrêt.
  • et pouvoir si possible charger la batterie auxiliaire jusqu’à 100%, ce qui n’est pas forcément possible avec la seule charge de l’alternateur (ou de la batterie du véhicule si le moteur est à l’arrêt).
  • disposer d’un courant de charge suffisant, ce qui n’est pas le cas avec les nouveaux moteurs EURO6.

Notre choix pour répondre à ces enjeux :

Chargeur/Booster 12V-12V
Energie Mobile CB12-25

Tension entrée/sortie : 12V, courant de charge : 25A. Déclenchement de la charge : automatique, signal d’entrée ou vibrations détectées.

Dans un premier temps, il est paramétré pour détecter les vibrations avec quand même un coupe-circuit manuel installé en amont pour pouvoir couper le lien entre la batterie principale et la batterie auxiliaire.

A terme, sauf si ce n’est pas utile, nous envisageons de raccordé le signal “allumage” du véhicule pour activer la charge. Mais il faut se procurer le connecteur chez Ford…

appareils consommateurs

Les organes choisis, il est temps de passer au circuit et aux appareils consommateurs.
Voici les appareils sur nous prévoyons de raccorder en 12V.

éclairage et prises

Spots LED 12V 3W 3000K

Faible consommation : 3W/lampe
Lumière douce : 3000K, Etanche : IP44

Lien Amazon

Liseuses 12V 1,8W 3000K

Faible consommation : 1,8W/lampe Blanc neutre : 3000K
Prise de recharge USB de 2,1A

Lien Camping Car Plus

Panneau de charge USB + allume-cigare

Ports USB QC3.0 (3W), prise allume-cigare et voltmètre

Lien Amazon


cuisine

Dometic CRE-50

Réfrigérateur Dometic CRE-50

Réfrigérateur à compression, volume de 45,6L, consommation de 5,2A à 12V.

Lien vers Lulukabarka (Espagne)

Nous avons choisi ce réfrigérateur car il était quand même bien moins cher qu’un CRX ou CRP (470€ contre environ 700€). Principales différences avec le CRX : “compresseur un peu moins puissant (vitesse variable pour compenser la puissance), évaporateur un peu plus petit et il n’a pas de compartiment spécifique pour les légumes.”

Europump 8L 12V

Pompe à eau Europump 8L/12V

Consommation : 5 A, Débit : 8.8 L/min
Pression : 2 Bars, Pressostat : automatique

Lien vers H2R-Equipements

Cette pompe sera, à priori, largement suffisante car nous allons l’utiliser seulement pour un évier. Plus de détails seront disponibles sur la page qui aborde le sujet de l’eau 😉

A noter : nos plaques de cuisson nécessitent un raccordement 12V pour pouvoir faire marcher le piezzo, de même que le détecteur gaz.


prises 220V

Pour pouvoir raccorder quand mêmes quelques équipements 220V (pour charger le PC ou le drone par exemple), il est nécessaire de mettre un convertisseur 12/220V.

Convertisseur 12/220V
Victron Energy Phoenix 12V/375W

Puissance max : 300W (700W crête), mode éco, pas de BT

> acheté sur Le Bon Coin !


Il faut maintenant raccorder tout ça en toute sécurité !

circuits électriques

De premier abord, ça a été un peu le casse tête sur le dimensionnement des câbles, des fusibles et sur la conception du circuit 220V (car fourni soit par un branchement secteur ou soit par le convertisseur 12/220…).

Schéma de câblage des circuits principaux
Schéma de câblage détaillé

câbles

Pour pouvoir dimensionner les câbles, nous avons utilisé cette page du site forum-camping-car.fr en prenant toujours une petite marge de sécurité. Résultat, on démarre nos sections à 2,5mm² pour aller jusqu’à 25mm² avec globalement la répartition suivante :

  • 2,5mm² pour les petits consommateurs : lampes, prises USB et commandes 12V
  • 2,5mm² pour le circuit 220V
  • 4mm² pour raccorder le panneau solaire (en 24V)
  • 6mm² pour les consommateurs un peu plus gros : réfrigérateur et pompe
  • de 10 à 16mm² pour les organes de charge (en 12V)
  • 25mm² pour la sortie de la batterie vers les consommateurs 12V

Ce qu’il faut retenir :

  • la section du câble est notamment dépendante de l’intensité qui le traverse (et donc fonction aussi de la tension), sa longueur du câble et le type de tension (continu ou alternatif),
  • les câbles doivent être souples ! de type H07 RNF par exemple.

fusibles

Côté fusibles, il s’agit de mettre une intensité aussi proche de l’intensité max sur le circuit. Soit l’intensité est donnée par le fabricant, soit nous avons utilisé la bonne vieille formule I=P/U 😀

circuit 220V

Enfin pour le circuit 220V, c’est assez simple après le disjoncteur puisque comme au domicile, mais en amont c’est un peu moins facile. Notamment : quels disjoncteurs mettre et à quelle position sachant que nous pouvons avoir une source issue du convertisseur 12/220V et une source à partir d’un réseau classique avec le branchement de la prise P17. Après de nombreuses recherches, nous avons statué sur le montage suivant :

  • pour l’entrée P17, donc branchée sur un réseau 220V “classique” : un disjoncteur différentiel et un disjoncteur 16A sur lequel est branché le chargeur de la batterie (qui ne doit pas être raccordé quand nous utilisons le convertisseur 12/220V, sinon ça tourne en boucle (220>12>220>…),
  • puis un commutateur pour choisir entre la source P17 et la source du convertisseur 12/220V,
  • et enfin un disjoncteur 16A pour protéger les 4 prises contre les sur-tensions.

Je vous invite à regarder le schéma, c’est plus simple à comprendre 😀

Et pour tout ça, nous avons fait nos achats chez de nombreux fournisseurs afin de trouver les produits les plus adaptés et si possible au meilleur prix car c’est un gros poste de dépense, mais pour les câbles cuivres !

fournisseurs

Et voilà le résultat !

Installation électrique fourgon aménagé

Vous avez trouvé l’article intéressant, n’hésitez pas à partager ! Pour retrouver les autres articles, rendez-vous sur la page de l’aménagement de notre fourgon.

Retrouvez également la page sur notre projet de tiny house par ici ! Si vous aimez les fourgons aménagés, il y a de fortes chances que vous tombiez aussi sur le charme des tiny houses !

PartagezShare on Facebook
Facebook
Suivre Jérémy:

Freelance Nomade

Jérémy, 31 ans, en pleine transition de vie !

7 Responses

  1. Ric

    Salut ! Au top votre installation et vos explications ! Vous auriez par hasard un schéma concernant le branchement du commutateur pour le 220v ?

    • Jérémy

      Bonjour Ric, merci pour votre commentaire ! Le schéma électrique détaillé a été mis à jour avec le câblage du commutateur 😉

  2. Laurent

    Bonjour,
    très intéressant cet article !
    C’est quoi l’appareil qui se trouve entre la batterie auxiliaire et le porte fusible ?

    • Jérémy

      Bonjour ! Merci 🙂
      Pour l’appareil, je pense que tu dois parler du Battery Protect (Victron). Il permet de couper le circuit en dessous d’une certaine tension paramétrable, ce qui permet d’éviter de vider la batterie à un niveau trop bas sans s’en rendre compte (ce qui n’est pas bon pour la batterie).

  3. Miguel

    Salut Jeremy !
    Super article, c’est très intéressant et bien détaillé. Par contre, je ne comprends pas certains de vos choix dans les estimations – étant dans l’établissement du circuit éléctriques – je stresse un peu sur le dimensionnenment et les différents achats. Je me pose les questions suivantes sur vos estimations :
    1. Pourquoi choisir seulement 3 heures d’ensoleillement ? C’est vraiment peu, non ?
    2. Pourquoi souhaiter avoir 2 jours d’autonomie, puisque vous avez des panneaux solaires ?
    3. Pourquoi encore surdimensionner votre panneau solaire 345W par rapport a votre estimation de 273W

    A première vue, tout cela me semble excessif, surtout que vous avez un coupleur/séparateur avec la batterie de votre véhicule, ce qui permet de charger en cas de nécessité.
    Mais voilà, j’ai pas beaucoup de connaissance sur le sujet, donc ton retour me fera le plus grand plaisir !
    Merci !
    Miguel

    • Jérémy

      Salut Miguel, merci pour ton retour et tes questions 🙂 Je vais tenter d’y répondre.
      1- On a vraiment pris le pire des cas sur des saisons intermédiaires, mais c’est un peu au nez…
      2- S’il fait mauvais, on ne peut quasiment plus compter sur les panneaux solaires. On s’est dit qu’on peut ne pas rouler pendant 2 jours, et s’il fait mauvais, il faut qu’on puisse tenir un peu. Mais pareil, ce sont des estimations…
      3- Pour prendre une marge de sécurité sachant que les panneaux solaires ne produisent jamais leur max, d’autant plus que nous ne pouvons pas l’incliner. D’après nos premiers retours, on a dû monter max autour de 275W mais difficile de connaitre la capacité max car le régulateur s’adapte en fonction des besoins de charge ou de consommation.

      Effectivement on a surdimensionné par rapport à ce qu’on constate l’été, mais ça permet de ne pas trop tirer sur la batterie (et augmenter sa durée de vie), mais surtout il faudra voir en inter-saison, voire en hiver car ce ne sont plus du tout les mêmes conditions solaires. Quant au coupleur/séparateur (chargeur/booster dans notre cas), effectivement ça permet de recharger sans solaire, mais quand on roule… Et selon les périodes, c’est plus ou moins le cas.

      Au plaisir de pouvoir répondre à d’autres questions ou échanger sur le sujet si besoin 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *