l’île du sud de la Nouvelle-Zélande

Classé dans : #gotravel, Nouvelle-Zélande | 0

Nous avons atterri le 27 février 2019 à Christchurch, plus grosse ville de l’île du sud. Pourquoi avoir choisi d’arriver là-bas ? Pour visiter en premier lieu l’île du sud avant l’arrivée de l’hiver qui est plus rude au sud qu’au nord, à l’inverse de la France puisque nous sommes de l’autre côté de l’équateur. Ici, c’est le vent du sud qui est froid ! D’autant plus qu’il vient du pôle sud ! 

Au delà de l’aspect climatique, on nous a décrit l’île du sud comme plus sauvage, et c’est qu’on aime en voyage, surtout en van ! De quoi nous réjouir pour cette première partie de voyage. 

A travers cet article, je vous propose de découvrir ce que nous retenons de l’île du sud. Certains lieux ont déjà fait l’object d’articles spécifiques.

sommaire

notre première semaine à Christchurch

Fraichement arrivés, nous avions dédié un article sur le sujet.

Lacs Tekapo, Pukaki et Mont Cook

Après avoir découvert Christchurch et ses environs, les clés du van entre les mains, nous sommes partis sur la route direction le lac Tekapo. Ca y est, nous voyons enfin l’arrière pays et partons à la découverte des paysages caractéristiques de la Nouvelle-Zélande, et pas des moindres en commençant par ce lac… On y trouvera en plus un spot de freedom camping complètement à la sauvage, ce qui se révélera chose rare finalement dans la suite du voyage. 

Malgré toute cette eau, on reste marqué par la sécheresse des paysages. Nous poursuivons sur le lac Pukaki, peut-être un peu moins mis en avant mais qui propose aussi de somptueux paysages et de beaux free camp au bord du lac. On y dégustera du saumon élevé dans ces eaux, un vrai délice !

Le lac Pukaki, c’est aussi le point d’accès au fameux Mont Cook, le plus haut sommet de Nouvelle-Zélande entouré de glaciers, enfin ce qu’il en reste. Nous y passerons une journée pour observer deux glaciers, et le sommet du mont qui se révèle à nous malgré une météo capricieuse. 

Wanaka et l’Otago

Direction en suite Wanaka ! La aussi, c’est une ville très célèbre par son lac (son arbre) et sa situation au coeur des montagnes, tout en étant moins touristique que Queestown. On la compare même à Annecy ! Ce sera pour nous la grosse déception du voyage, non pas pour la ville, mais par le fait qu’à deux reprises nous avons subi une mauvaise météo et n’avons pas pu découvrir la région comme il se doit ! Je pense qu’on a vraiment loupé quelque chose. 

Si, un vrai point négatif tout de même, il y a très peu de free camp dans les environs. Le seul qui est à proximité est au croisement de plusieurs routes. Sympa pour la nuit avec les camions qui klaxonnent ! Seul point positif, le hub de services présent à Wanaka avec douches gratuites.

Revenons à nos moutons (et malgré le fait d’en avoir déjà vu plusieurs centaines, ce n’est que le début), nous ne sommes pas restés très longtemps à Wanaka. En plus nous avons fait connaissance avec les fameux sandflies (ou mouche des sables), qui nous ont rendus dingues ! On avait pourtant trouvé un magnifique free camp. Nous avons donc repris la direction de la côte est en passant par le Central Otago et sommes restés quelques jours autour du lac Dunkan, notamment pour en découvrir un peu plus sur l’époque de la ruée vers l’or. Nous avons vraiment apprécié l’ambiance.

Southland et Catlins

Nous avons ensuite pris la direction du sud de l’île et du Southland. Nous avions dédié un article sur cette région coup de coeur.

Dunedin et péninsule d’Otago

En remontant du Southland, nous arrivons à Dunedin, deuxième plus grande ville de la Nouvelle-Zélande. C’est une ville très dynamique par la présence de nombreux étudiants (20 000 étudiants pour 120 000 habitants), et ça on aime ! Même si la ville en elle-même n’est pas extraordinaire, on s’y sent plutôt bien, beaucoup mieux qu’à Christchurch. Il y a quelques vieux bâtiments du XIXème siècle, de nombreux bars et restaurants, etc.

Et puis, à la porte de la ville se trouve la péninsule d’Otago. Ou comment se retrouver dans des paysages vallonnés avec une faune facilement accessible. Et ça, à seulement quelques dizaines de minutes de Dunedin. C’est un autre coup de coeur ! On y verra des lions de mer à quelques mètres, de nombreux oiseaux mais malheureusement pas encore de pingouins.

Il est temps de remonter sur Christchurch pour recevoir nos amis Maelys et Pierre-Yves ! Sur la route, nous croisons encore quelques endroits sympas jusqu’à Oamaru avec son vieux centre très bien réhabilité. Et surprise, peu avant Christchurch, nous arrivons à voir des pingouins après beaucoup de patience. A cette période de l’année, ils ne sortent que tard le soir ou tôt le matin.

Milford Sound

Après quelques jours entre Christchurch et Dunedin suite à l’arrivée de nos amis, nous voyons un créneau météo plutôt très positif pour les Milford Sounds. Nous partons pour près de 6h de route pour rejoindre Milford sur la côte ouest ! Nous n’avions plus l’habitude de ce rythme, mais cela nous a finalement permis de prendre notre tour en bateau à 15h sous un soleil de plomb !

C’est toujours compliqué de donner un avis sur des spots ultra-connus comme celui-ci, qui sont vus et revus à de nombreux endroits. Il faut l’avouer, c’est beau ! Mais je pense qu’il est possible d’en voir des plus impressionnants (en Norvège notamment). D’autre part, les tours en bateau sont bruyants et semblent ultra-polluants. Ils s’enchainent, cassent un peu l’ambiance de rêve que pourraient donner ces paysages. Ca doit être beaucoup mieux en kayak, mais c’est pas la même organisation…

La bonne surprise fut finalement en revenant de Milford, avec tout d’abord une balade dans la vallée de Gertrude, et puis sur la route en revenant à Te Anau.

De Te Anau, nous prendrons ensuite la direction de Queenstown puis Wanaka (pour notre 2ème tentative).

Premier arrêt à Queestown, ou plutôt son très beau lac. La ville est elle TRES touristique mais sympa aux premiers abords. Nous avons dégusté un des meilleurs burger du monde (il faut l’avouer il est bon) à Fergburger (je ne vous explique pas la queue, mais ça va vite…).

On restera finalement très peu à Queestown, direction Wanaka avec un temps toujours maussade. Mais cette fois, on oublie pas d’aller voir son arbre très réputé qui plonge dans l’eau. Et puis coup de chance, là où nous avions été envahis de sand fly, cette fois c’est plutôt gérable avec un feu. On passera une bonne soirée !

Le temps étant mauvais, nous remontons vers Pukaki et Tekapo pour rejoindre Morgan, un ami d’enfance que nous avions déjà revu à la Réunion et qui réalise à peu près le même voyage que nous en Australie et NZ !

SH73 et côte ouest

Le pont étant fermé entre Fox et Franz Joseph Glacier, il n’était pas possible d’y accéder par Wanaka. Nous revenons donc à l’ouest de Christchurch “à travers champs” pour remonter par la route 73. On fera d’abord un stop aux lacs Clearwater conseillé par Morgan. Le ciel est un peu chargé, mais les paysages sont là aussi très beaux, et on s’y sent vraiment seul. On essuiera encore quelques jours de pluie puis direction la SH73 pour passer par Arthur Pass. Cette route est connue pour être pittoresque, et c’est le cas ! Il y a plein de choses à voir…

La végétation change petit à petit pour devenir tropicale en arrivant sur la côte ouest qui est beaucoup plus humide. Must-see sur la côte ouest, les glaciers Fox et Franz Joseph. La mer, la végétation tropicale, et les glaciers à proximité. Cependant, petite déception peut-être par rapport à Mont Cook, car les glaciers sont désormais difficilement accessible puisqu’ils ont bien fondus… avec des hélicos partout ! On remontera donc rapidement vers le nord de la côte ouest avec une route très très belle !

parc Abel Tasman et région de Nelson

Depuis Greymouth, nous basculons sur le nord de l’île du sud, vers le parc Abel Tasman, Motueka et Nelson. On garde ce côté tropical avec un climat très clément. C’est vraiment une région sympa : les marches dans le parc Abel Tasman, les plages de sables oranges, les moules abondantes à ramasser, les fruits en vente à foison, … On sent que ça pourrait être vraiment une région à vivre ! C’est peut-être pas par hasard qu’on est pu voir deux tiny houses dans le coin…

côte Nord-Est jusqu’à Kaikoura

Avant de partir pour l’île du Nord, nous sommes redescendus à Kaikoura pour notre expérience à la Muzzle Station. Passage à Greymouth entouré de vignes mais sans grand intérêt puis la SH1 continue jusqu’à Kaikoura. Juste avant d’arrivée, elle est toujours en pleine reconstruction suite au séisme de novembre 2016. On ne visitera Kaikoura qu’à notre retour de la Muzzle Station.

Puis, nous sommes remontés vers le nord en passant par la Brookbourne Farm tenue par Sam et Salomé rencontrés à la Muzzle.

A la fin de cette expérience, nous sommes remontés un peu vers le nord de l’île et la région de Nelson avant de prendre le ferry à Picton pour découvrir l’île du nord et poursuivre l’aventure…

Pour découvrir l’article sur l’île du nord, c’est par ici !

PartagezShare on Facebook
Facebook
Suivre Jérémy:

Freelance Nomade

Jérémy, 31 ans, en pleine transition de vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *